Guide d’achat des poêles à bois en 2017

 

Poêle à bois

Le poêle à bois est devenu un équipement indispensable dans la maison ; appareil de chauffage en hiver et élément de décoration en été.

Aussi, de larges choix de modèles et de marques s’offrent désormais à vous. Les fabricants font preuve d’ingéniosité pour se démarquer des autres.

Aujourd’hui, les poêles à bois  sont de plus en plus innovants et allient design, performance et robustesse.

Mais, comment s’y retrouver ?

Si vous êtes indécis sur le poêle à bois qui vous convient, rassurez-vous, nous allons vous guider pas à pas à bien choisir le vôtre.

Aussi, nous avons déjà concocté pour vous quelques modèles et de marques de poêles à bois que nous jugeons intéressants.

Il s’agit du Skladova Tehnika Aramis, notre grand coup de cœur. Sinon, le Victoria Deluxe L fait également partie du must have pour cette année 2017.

Tableau comparatif des poêles à bois du marché

Quel poêle à bois choisir ?

Avant de choisir un poêle à bois, quelques critères sont à prendre en considération :

  • La puissance

 En tant qu’appareil de chauffage, le poêle à bois peut être utilisé comme un équipement d’appoint pour chauffer une pièce ou chauffer la maison entière. Dans le second cas, on parle d’équipement de chauffage principal. Votre choix donc doit se faire selon vos besoins en chauffage.

Pour cela, informez-vous d’abord sur la puissance du poêle à bois. Cette puissance doit se baser aux besoins d’une pièce et non à ceux de la maison pour éviter la surchauffe ou la disparité de température.

Assurez-vous que la capacité thermique du poêle s’adapte au volume de la pièce. Par exemple, un poêle à bois d’une puissance de 14 kW s’adapte à une pièce de 260m3 tandis qu’une puissance de 8kw est suffisante pour 156 m 3.

  • Le rendement

Outre la puissance, le taux de rendement du poêle à bois est aussi essentiel lors de votre choix de poêle à bois.

Un bon poêle à bois doit respecter un rendement minimal de 70 %. Pour cela, préconisez un poêle à bois labélisé « Flamme verte » qui fonctionne à plein régime.

Il vous garantit un rendement élevé, il consomme peu de bois et il fournit une performance thermique optimale.

Les poêles à bois labélisés ont aussi l’avantage d’être écologique en dégageant un taux d’émission de CO2 considérable de l’ordre de 0,3 % maximum et des émissions de particules fines à 90mg/m3 maximum.

  • La taille

Après l’efficacité et la performance, votre choix doit se pencher sur le modèle et la taille du poêle à bois.

Avant toute chose, vous devez faire un choix judicieux sur la taille de l’appareil pour qu’il s’adapte bien à son futur emplacement, c’est à dire ni trop grand, ni trop petit.

Pensez également à son poids, car certains poêles à bois sont plus lourds et plus encombrants que d’autres, surtout si vous comptiez vous déménager.

  • Le matériau

Le  matériau est un autre critère de choix. Ici, vous avez le choix entre un poêle à bois en fonte ou en acier.

Il est également envisageable de choisir un poêle à bois en briques réfractaires, en faïence, en terre cuite et dernièrement le poêle à bois en pierre ollaire ou stéatite.

En tout cas, peu importe votre choix de matériau, l’essentiel est que votre poêle soit suffisamment résistant afin qu’il puisse vous accompagner durant un bon bout de temps.

  • Le design

Votre décision doit également s’articuler autour de l’esthétique du poêle à bois. L’esthétique est essentielle pour que le poêle à bois se concorde bien avec votre décoration.

Ajouter à cela la praticité et la multifonctionnalité que peuvent fournir les poêles.

Aujourd’hui, les poêles à bois sont de véritables attractions à la maison.

Les constructeurs allient innovation, modernité et technologie pour créer des poêles à bois beaux et tendance, mais également performants, économiques et respectueux de l’environnement.

  • Le prix

Le prix d’un poêle à bois est aussi un critère important, car il sera déterminant dans votre choix de poêle à bois.

En effet, le prix d’un poêle à bois varie considérablement selon le modèle, la performance ou la marque. Vous pouvez facilement trouver le poêle à bois qui conviendra à vos besoins de chauffage et à votre budget.

Mais en règle générale, ça varie entre 140 et 15 000 € hors frais d’installation et sans livraison. Cela dit, le prix d’un poêle à bois classique est accessible à toutes les bourses.

Si vous avez un budget assez limité, le WOLFPACK 22021238 peut vous convenir, car il offre un bon rapport qualité-prix.

Comment installer un poêle à bois ?

La pose d’un poêle à bois

Sa pose nécessite un conduit de fumée isolé, étanche et conforme à la norme NF DTU 24.1.

L’installation de votre poêle à bois dépend également de son emplacement et des caractéristiques du poêle notamment sa forme, sa taille et sa puissance.

 Placez votre poêle loin du mur et en hauteur par rapport au sol. Le sol doit également supporter le poids et la chaleur de l’appareil.

Sinon, prévoyez un matériau incombustible pour recevoir votre poêle. Pour la façade, prévoyez également une zone libre d’au moins 1 m pour le rayonnement de la chaleur (surtout pour la porte vitrée).

Pensez au raccordement de votre poêle. C’est le tuyau visible qui relie le poêle au faîtage de l’habitation. Ce raccordement peut se fixer au dessus ou par l’arrière selon le type de poêle.

L’arrivée d’air à proximité du poêle est aussi indispensable pour assurer son bon fonctionnement. La réglementation exige une arrivée d’air de 2 dm² minimum en sachant qu’un poêle à bois consomme près de 9 à 15m3 d’air pour 1 kg de bois.

Le poêle à bois est facile à installer, mais il reste un appareil complexe. C’est pourquoi il est préférable de faire appel à un professionnel afin de garantir l’installation en respectant scrupuleusement les règles de sécurité.

Le prix d’installation d’un poêle à bois

Pour le prix d’installation d’un poêle à bois, cela dépend du modèle : poêle suspendu ou design (entre 1 000 € à 5 000 €), poêle à bois d’angle (500 € à 1 000 €), poêle à double combustion (350 € à 4 000 €), poêle encastrable (300 € à 6 000 €). Aussi, le poêle en fonte standard tourne autour de 500 € à 5000 € s’il nécessite une création de conduit.

 

ramonage-poele-a-bois

Comment nettoyer et entretenir un poêle à bois ?

Nettoyage et entretien d’un poêle à bois

Le nettoyage et l’entretien d’un poêle à bois sont indispensables afin de profiter au  maximum de sa capacité thermique, mais aussi pour prolonger sa durée de vie.

Le nettoyage doit se faire régulièrement afin de garder l’état de votre poêle propre.

Cela s’effectue au niveau de la vitre à l’aide d’un essuie-tout ou du papier journal avec les cendres. Veillez également à toujours utiliser des bois bien secs.

Faites marcher l’appareil à plein régime afin de garder la vitre propre. Néanmoins, la plupart des poêles à bois d’aujourd’hui sont équipés d’un système « vitre propre ».

Ramonage d’un poêle à bois

Le ramonage annuel du conduit des fumées, des tuyaux de raccordement ainsi que l’amenée d’air est aussi nécessaire.

Cela assure la sécurité de votre poêle et éviter le risque d’incendie et le refoulement de monoxyde de carbone tout en vous offrant un meilleur tirage. En effet, le dioxyde de carbone peut entraîner des difficultés respiratoires, des vomissements ou des maux de tête.

D’ailleurs, préparez-vous parce que les tests sur le dioxyde de carbone vont peut-être devenir obligatoires.

Le ramonage doit être réalisé par un professionnel agréé pour garantir votre sécurité et votre assurance en cas d’incident. De nombreux accessoires existent déjà sur le marché pour faciliter l’entretien de votre poêle.

Le poêle à bois est-il dangereux pour la santé ?

Le poêle à bois est-il nocif pour la santé surtout pour les jeunes enfants, les personnes âgées ou les personnes atteintes de problèmes pulmonaires ?

Pas forcément, car cela dépend surtout de l’état de votre poêle.

  • Plus le poêle est étanche, bien isolé et performant, plus il offre une combustion de qualité et il y a moins de risque sur la santé.
  • Aussi, un bon entretien et un ramonage des conduits d’évacuation permettent de réduire l’émission de monoxyde de carbone.
  • Veuillez également utiliser des combustibles propres et bien secs, car cela réduit considérablement les quantités de particules fines polluantes dans l’air.
  • Utilisez des poêles à bois certifiés et à haut rendement qui suivent les normes en vigueur. Privilégiez les appareils labélisés « Flamme verte » qui fournissent un rendement de 70 % minimum. Ils sont moins polluants et vous permettent d’économiser en bois.

Combien de bois de chauffage pour mon poêle à bois ?

Vos besoins en combustibles dépendent de plusieurs facteurs :

  • L’état de votre poêle à bois : plus votre poêle est performant et puissant avec un bon rendement, et moins vous consommer du bois.
  • L’isolation de votre habitat : une maison mal isolée (ouvertures, murs, combles, ventilation) est plus difficile à chauffer.
  • Le type de bois : Privilégiez les bois durs, car ils ont l’avantage d’avoir une combustion plus longue et chauffe bien.
  • La taille du bois : La taille de la bûche dépend de la taille de l’appareil. Toutefois, le mieux est d’utiliser du bois sec et propre de petite taille (des bûches de 25 cm à 30cm) avec un taux d’humidité inférieur à 20 %.
  • Fréquence d’utilisation : un poêle à bois consomme en moyenne 2 à 3 kg de combustibles par heure, mais cela dépend du type et des caractéristiques de l’appareil.

Le prix du combustible varie selon le type de bois (chêne, hêtre, bouleau) ; de son état s’il est bien sec, de sa taille et du type du bois : bûches ou granulés.

Toutefois, le bois reste le combustible le moins cher sur le marché (3 fois moins coûteux que le gaz et l’électricité).

>>> Lire notre guide comparatif des meilleurs poêles à bois <<<